Proximus avait déjà lancé le mouvement en adoptant des smartphones Redmi dans ses points de vente. Cette fois, Xiaomi a fait son entrée officielle au Benelux avec 3 appareils : Mi 9, Redmi 7 et Mi Band 3.  

La qualité et le design… sans les tarifs d’Apple, Huawei et Samsung : voilà comment résumer grossièrement le message que fait passer la très offensive marque Xiaomi, véritable icône chinoise née à Hong-Kong il y a 12 ans et passée maître dans l’art de communiquer via les réseaux sociaux. Pour l’officialisation de son arrivée dans notre pays, la presse a été réunie à Amsterdam le 28 mars dernier. Nous n’étions pas du voyage, faute d’agenda compatible.

Le Benelux ne figurait pas encore officiellement au rang des élus, malgré une expansion offensive en  Europe de l’Ouest ces derniers mois. Erreur réparée avec la sortie au Benelux dès aujourd’hui du Mi9, du Redmi Note 7 et du bracelet Mi Band 3.

Une chose est sûre : les revendeurs se frottent les mains : Mi et Redmi ont le vent en poupe, notamment auprès des adolescents et des jeunes adultes. Pas de « flagship » Mi en vue par contre à Bruxelles, Anvers ou Charleroi, après Paris et Londres : le constructeur envisagera cette possibilité plus tard.

Passons en revue ce que Xiaomi nous réserve et à quel prix.

Mi 9  : dès 449 euros

Sur papier, ce smartphone haut de gamme livre une affiche technique impeccable : triple caméra (avec intelligence artificielle), charge sans fils rapide, écran 6,39 pouces 19.5:9 Amoled, puce Snapdragon 855, capteur d’empreintes intégré à l’écran… et tout cela quasi au tiers du prix des derniers iPhone XS Max et Galaxy S10 Plus, soit 449 ou 499 TVAC, selon la capacité de stockage (64 ou 128GB). Les prouesses photos sont qualifiées de 107 sur l’échelle DxOMark, c’est dire si la promesse est belle.

Le tout est fourni avec un système Android 9 Pie méconnaissable, car enfoui sous MIUI 10, une interface qui se rapproche davantage des canons d’iOS que de la dictée des designers de Mountain View.

Mi 9 en Belgique

Redmi Note 7 : paf, 199 euros

Avec le Pocophone, Redmi est la marque emblématique des millenials branchés. Recette idéale : design et petit prix garantis. Il était donc logique que le Redmi Note 7 rejoigne la gamme disponible au Benelux, avec deux arguments imparables : grand écran (6,3 pouces FHD+) et grande batterie (4000mAh, tout de même).  Pour 199 euros, avant et l’arrière sont recouverts de Gorilla Glass 5 et vous avez droit à un capteur Samsung de 48 millions de pixels, ainsi qu’à un processeur Snapdragon 660.  Le Redmi Note 7 inclut également un bouton infrarouge qui permet de contrôler des appareils compatibles (climatiseurs, téléviseurs).

Même système d’exploitation que le Mi9 : Android 9 Pie sous la fameuse interface MIUI 10. D’ailleurs, il faut bien chercher sur le site officiel pour trouver des mentions explicites du mot Android.  On achète une expérience avant tout, peu importent les entrailles.

Redmi 7

Quant au Mi Band 3, c’est un bracelet connecté capable de plonger à 50 mètres et doté d’une autonomie de 20 jours. Son prix défie presque la raison : 29 euros TVAC.

Les trois appareils sont disponibles dès aujourd’hui en Belgique. Après Proximus, Orange devrait rapidement faire entrer les smartphones Mi et RedMi dans ses propres boutiques. Nul doute que le succès commercial est garanti pour Xiaomi avec de tels ingrédients, à l’heure du bilan des investissements de plus de 1.000 euros dans un smartphone… démodé 12 mois plus tard (dans le meilleur des cas).